Orientationécoles

Graphisme, design, mode, jeux-vidéo... les écoles de la création au banc d'essai

Quelle formation mène au métier que vous avez toujours voulu exercer ? Le monde de la création est vaste. Suivez le guide pour mieux vous repérer.

Laura Mas Maury Diplômée de l’Institut de l’internet et du multimédia (IIM) en jeux vidéo, Paris-La Défense.

Il en existe des publiques et des privées, préparant à des métiers aussi différents que styliste ou développeur. Pour chaque type d'études, Le Parisien Étudiant a sélectionné les formations les plus reconnues par le monde de l'enseignement et la profession. Comme toujours, mais plus encore en temps de crise, la marque de l'école et sa réputation jouent beaucoup aux yeux des recruteurs. Cependant, il n'y a pas que les très grandes écoles qui méritent d'être regardées. Nombre de formations solides ont émergé ces dernières années, poussées par l'essor du digital.

Graphisme


Les références : Ensad (École nationale des Arts Décoratifs), Beaux-Arts, école Estienne, école Boulle, Ensamaa-Olivier de Serres, Penninghen. Les challengeurs : École de design Nantes-Atlantique, LISAA (L’Institut supérieur des arts appliqués), ECV, École Duperré Paris, MJM Graphic Design.
Métiers visés : Graphiste, illustrateur, maquettiste, directeur artistique, webdesigneur.

Zoom sur : Lisaa (L’Institut supérieur des arts appliqués)
Sites : Paris, Rennes, Nantes, Strasbourg, Bordeaux, Toulouse
Niveaux : Année préparatoire (1 an), bachelor (3 ans), master (5 ans)
Spécialités : Design graphique, animation, mode, architecture d’intérieur
Tarif : De 7 690 € à 11 600 € par an selon le niveau et le campus choisi
Admissions : Moins de 28 ans (ou plus sur dérogation), entretien de motivation portant sur la culture générale artistique et la présentation de travaux personnels

Design


Les références : ENSCI-Les Ateliers, Strate école de design, École de design Nantes-Atlantique, Arts Décoratifs (Ensad), Ensaama-Olivier de Serres.
Les challengeurs : École Camondo, École de Condé, École supérieure de design de Troyes, Esaig-École Estienne.
Métiers visés : Designeur, directeur artistique, scénographe, architecte d'intérieur, motion designeur.

Zoom sur : Strate école de design
Sites : Sèvres, Lyon, Bengalore (Inde), Singapour (Malaisie)
Niveaux : Programme Grande école en 5 ans, et plusieurs bachelors en 3 ans (Modeleur 3D) et masters.
Spécialités : Design produit, d’interactions et d’espaces, mobilité
Tarif : De 8 950 à 9 950€ pour le cursus design et modelage 3D et 13 700€ pour le mastère Innovation & design
Admissions : Accessible après une année préparatoire (Manaa), ou en admission parallèle après un bac +2 (BTS), bac +3 (bachelor, licence)

« Un designeur doit explorer et connaître différentes cultures »


3 questions à Louise Tissot Étudiante en master Smart Cities, Strate École de Design, Paris

Pourquoi avez-vous choisi le design ?
Pendant mes années de lycée, j’habitais à Shanghai, en Chine. J’avais déjà l’idée de me tourner vers le design, un domaine très vaste, et puis j’ai fait un stage d’été chez Strate pour améliorer ma technique de dessin. J’avais déjà un coup de main, mais pas de bases très solides. Par la suite, je me suis inscrite, j'ai passé un entretien vidéo, et j’ai été admise.

Comment se déroulent vos études ?
Cela s’est bien passé dès le départ. Je connaissais très peu Paris, mais j’ai eu la chance de rencontrer des étudiants venus de tous les continents, ce qui, pour moi, est extrêmement important. Un designeur doit explorer et connaître différentes cultures, cela fait partie de son métier. Les premières années chez Strate nous permettent de découvrir beaucoup de champs différents
du design : design de produits, bien sûr, mais aussi mobilité, interactions, identité des marques, etc. Le tout avec des professeurs qui sont avant tout des professionnels. Comme je trouve tous ces domaines passionnants, j’ai choisi le master Smart Cities.

En quoi consiste-t-il ?
Il permet de voir les choses de manière transversale, en prenant en compte tous les aspects de la vie des gens : leur manière de se nourrir, se déplacer, travailler, étudier, etc. C’est aussi un master enseigné entièrement en anglais, ce qui m’a tout de suite attirée. Pour la suite, je ne ferme aucune porte, mais j’ai très envie de voyager. Une idée parmi d’autres est de travailler au service d’une grande ville « intelligente » et d’y apporter ma touche. Singapour fait figure de modèle, alors pourquoi pas là-bas ? Mais les opportunités me conduiront peut-être ailleurs…


Mode


Les références : L’Institut français de la mode, Esmod International, l’Atelier Chardon-Savard, ou ESAA-Duperré. Les challengeurs : Studio Berçot, Mod’Art, Sup de Mode. Métiers visés : Styliste, designeur textile, costumier, directeur artistique, directeur de collection.

Zoom sur : Esmod International
Sites : Paris, Bordeaux, Lyon, Rennes, Roubaix, et des écoles dans 13 pays
Niveaux : Tous types de formations, des cours du soir jusqu’au niveau 7 RNCP (équivalent d’un master dans le monde professionnel)
Spécialités : 2 filières : fashion design pour la création, fashion business pour le management, marketing, vente…
Tarifs : De 9 450 € à 12 900 € par an
Admissions : Procédure d’admission variable selon les niveaux

Audiovisuel/Animation


Les références : Rubika Valenciennes, Gobelins, MoPa (Motion picture in Arles), Esma (École supérieure des métiers artistiques), Esra (École supérieure de réalisation audiovisuelle).
Les challengeurs : Université Paris 8, Ican (Institut de création et d'animation numériques), Isart Digital, IIM (Institut de l'internet et du multimédia), 3iS, école Emile Cohl.
Métiers visés : Animateur 3D, motion designer, designeur UX, superviseur effets spéciaux.

Zoom sur : IIM (Institut de l’Internet et du Multimédia)
Site : Paris-La Défense
Niveaux : De bac à bac +5 : année préparatoire, bachelor, mastère, MBA Video Game Management
Spécialités : Animation 3D, jeux vidéo, communication digitale et e-business, développement web, création et design
Tarifs : 7 700 € par an - 9 900 € pour le MBA
Admissions : Dossier de candidature et entretien sur www.iim.fr

Jeux vidéo


Les références : Supinfogame Rubika, Cnam-Enjmin, Isart Digital, IIM. Les challengeurs : Gobelins, 3iS, Ican, école Émile Cohl et l’IUT de Bobigny.
Métiers visés : Game designeur, level designeur, infographiste 2D/3D, développeur/programmeur.

Zoom sur : Ican (Institut de création et animation numériques)
Site : Paris
Niveaux : De bac à bac +5 : bachelors et mastères
Spécialités : Game design, animation 3D, infographie, webdesign
Tarifs : De 6 730 € à 7 340 € par an
Admissions : Concours en ligne, admissions possibles directement après le bac ou après un premier niveau de diplôme (BTS, licence, etc.)

« Au fil de mon cursus, les jeux vidéo sont devenus une évidence »


Témoignage de Laura Mas Maury
Diplômée de l’Institut de l’internet et du multimédia (IIM) en jeux vidéo, Paris-La Défense


Vous venez de finir votre cursus. Que faites-vous à présent ?
J’ai eu la chance d’être embauchée suite à mon stage de fin de 5e année à l’IIM. Aujourd’hui, je suis level designeuse, c’est-à-dire chargée de concevoir des niveaux de jeux vidéo et l’environnement dans lequel le joueur évoluera. C’est un métier passionnant et, justement, si j’avais un conseil à donner aux jeunes qui rêvent de travailler dans ce secteur, c’est de bien différencier le plaisir de jouer et l’envie d’y travailler. On associe beaucoup jeux et plaisir, mais croyez-moi : les produire n’est pas tous les jours marrant !

Comment avez-vous choisi cette voie ?
C’est une voie qui reste méconnue de la plupart des professeurs de lycée, conseillers d’orientation, voire de vos proches, dont certains ne prennent pas très au sérieux l’idée de travailler dans les jeux. J’ai commencé un cursus en histoire de l’art, mais me suis rendue compte que cela ne me correspondait pas. Passionnée de multimédia, j’ai choisi l’IIM pour avoir la possibilité d’explorer et de tester tous les métiers. Petit à petit,
au fil de mon cursus, les jeux vidéo sont devenus une évidence. J’ai donc opté pour cette spécialisation en 4e et 5e années.

Le marché du travail n’est-il pas très fermé ?
Le secteur se porte très bien, même si, effectivement, le nombre de postes à pourvoir n’est pas illimité. En tant que candidat, vous vous retrouvez en concurrence avec d’autres qui ont un grand talent ! À vous de sauter aux yeux du recruteur. Pour cela, il faut travailler, chercher à toujours s’améliorer, tout en devenant le plus professionnel possible.


Le Parisien Etudiant - octobre 2020


> Cours en présentiel ou à distance : une rentrée hybride, mais pour combien de temps ?
> Cours à distance : 5 conseils pour étudier efficacement
> Comment transmettre efficacement des connaissances ?
> Montpellier Business school : « Notre objectif est de former des leaders de la transition écoresponsable »
> Orientation. Ecoles et métiers de la création : laissez parler votre créativité
> Formations. Les métiers du design à la pointe
> Graphisme, design, mode, jeux-vidéo... les écoles de la création au banc d'essai
> Métiers créatifs. Salariat ou freelance... et si je travaillais autrement ?

Retour au dossier écoles
écoles : Graphisme, design, mode, jeux-vidéo... les écoles de la création au banc d'essai
Imprimer

Commentaires / Réactions

écoles : consultez aussi...

Covid-19 : les nouvelles mesures annoncées concernant les jeunes

Covid-19 : les nouvelles mesures annoncées concernant les jeunes

"C'est dur d'avoir 20 ans en 2020". Mercredi 14 octobre 2020 : suite à l'interview télévisé d'Emmanuel Macron (sur TF1 et France 2) voici les mesures à retenir concernant les étudiants.

Intelligence artificielle : une nouvelle école pour les métiers hybrides du secteur

Intelligence artificielle : une nouvelle école pour les métiers hybrides du secteur

Entre écoles d'ingénieurs et écoles de commerce : la nouvelle école "aivancity" souhaite former des étudiants aux nouvelles compétences de l'IA.

Sciences Po : un nouveau concours pour «amener à se présenter des élèves qui n’osaient pas»

Sciences Po : un nouveau concours pour «amener à se présenter des élèves qui n’osaient pas»

Frédéric Mion, directeur de la prestigieuse école, nous détaille en exclusivité le contenu des nouvelles épreuves, qui entrent en vigueur cette année.

Concours Sciences-po : la fin des écrits

Concours Sciences-po : la fin des écrits

Le prestigieux institut dévoile ce lundi 12 octobre les détails de sa nouvelle procédure de sélection. Une réforme très regardée, alors que les grandes écoles veulent diversifier les profils de promotions.

Covid-19 : les universités et grandes écoles limitées à 50% de leurs capacités en zones d'alerte renforcée et maximale

Covid-19 : les universités et grandes écoles limitées à 50% de leurs capacités en zones d'alerte renforcée et maximale

Suite à l'évolution récente de l'épidémie, le gouvernement instaure de nouvelles règles pour les zones d'alerte renforcée et maximale comme à Paris, Lille, Rouen, Marseille

Smart cities : les étudiants formés pour repenser la ville à travers le design.

Smart cities : les étudiants formés pour repenser la ville à travers le design.

Les villes doivent s'adapter face aux nouveaux enjeux climatiques... les étudiants de l'école de design Strate se forment pour relever ces défis.

Ecoles à la Une

CFA ACE
Le CFA ACE accueille chaque année 1000 jeunes pour les préparer efficacement...
Edhec Business School
Cinq campus basés à Lille, Nice, Londres, Paris et Singapour - Rejoignez...
L'Ecole Multimedia
Les métiers du multimédia / digital sont au cœur des formations de L'École...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter

L'actu du Parisien Etudiant, examens, bons plans, soirées, orientation... *

Inscription réussie - Merci.


* En complétant votre adresse électronique, vous validez les Conditions Générales d’Utilisation et acceptez que Le Parisien, responsable de traitement, traite vos données pour vous permettre de recevoir les actualités Le Parisien Etudiant. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : Politique de confidentialité.