OrientationUniversités

Covid-19 & Universités. « Un an après, il est temps de tirer les leçons de la crise.»

Tribune de Louis Vogel, Membre de l’Institut, Ancien Président de la Conférence des Présidents d’Université

Covid-19 & Universités. « Un an après, il est temps de tirer les leçons de la crise.» - trbune, detresse etudiante, universite, fac, etudiant covid.19

Louis Vogel

Le 17 mars 2020, la France mettait en place un premier confinement en réponse à la pandémie de COVID-19, début d'une période hors norme pour les étudiants et les universités : décrochage, détresse psychologique et anxiété, précarité généralisée sont aujourd’hui l’apanage de millions d’étudiants privés de leurs petits jobs, isolés dans leurs résidences universitaires. Un an après, il est temps de tirer les leçons de la crise.

Les étudiants sont touchés très durement, dans leurs ressources, leurs études et leur vie personnelle, par l'année écoulée.

Détresse économique d'abord, qui frappe en particulier tous les étudiants qui dépendent de leur « job étudiant » pour subvenir à leurs besoins pendant leurs études. Selon l’Observatoire de la Vie Étudiante (OVE), 1 étudiant sur 3 qui travaillait a perdu son « job étudiant » entraînant en moyenne une perte de revenus de 274€ par mois et 56% des jeunes ayant des difficultés financières affirment ne plus pouvoir se nourrir suffisamment. La crise sanitaire, dans ce domaine comme ailleurs, accentue des inégalités sociales de manière inacceptable.

Risque de décrochage et de dévalorisation des diplômes, ensuite, du fait de conditions d’enseignement dégradées. Selon une étude, 72% des étudiants craignent que leur diplôme ait moins de valeur à l’issue de cette crise (Odoxa). Avant la crise, 64% des étudiants étaient « globalement satisfaits de leurs études actuelles ». Selon l’OVE, ce chiffre est tombé à 39% après le premier confinement. Il s’est certainement aggravé depuis.

Détresse psychologique enfin, dont on a trop tardé à prendre la mesure : bien avant la pandémie de COVID-19, les signaux concernant la santé psychologique des étudiants étaient déjà préoccupants, avec une montée progressive des signes de mal-être et d'anxiété. Mais la pandémie a précipité la situation dans des proportions alarmantes. Toujours selon l’OVE, c’est près d’un tiers des étudiants qui présente de tels signes de détresse psychologique. La mise en place de « chèques psy » qui donnent droit à trois consultations auprès de spécialistes n’est pas à la hauteur de l’enjeu. C’est d’un véritable plan de recrutement dont les universités ont besoin : il existe aujourd’hui, selon le Président de Lyon III, un psychologue pour 1 500 étudiants aux Etats-Unis contre un pour 30 000 en France.


Nous n'avons plus l'excuse de la surprise. Voici un an que la normalité a basculé. Il est temps de tirer les leçons d'une année d'exception.

Première leçon. La crise a révélé le secret de Polichinelle de l'inégalité matérielle chez les étudiants, qui rend les parcours d'études bien plus difficiles pour certains. C'est contraire à nos principes politiques les plus fondamentaux. Revoyons nos systèmes de bourses, et inspirons-nous, au moins le temps de la crise, de pays qui, comme le Danemark, ont généralisé les bourses pour l'ensemble des étudiants sans condition de ressources.

Deuxième leçon. Donnons aux universités une marge d'autonomie pour adapter, avec les collectivités locales et le tissu associatif, les protocoles d'accueil des étudiants à la fois aux conditions de l'épidémie dans le territoire, et aux configurations physiques propres à chaque campus : recrutement de familles volontaires accueillant le temps d’un repas des étudiants ; formation des enseignants à l’enseignement à distance ; équipement de salles en outils numériques ; mise en place d’espaces de convivialité ; mise à disposition d’ordinateurs…

Troisième leçon. Adaptons nos dispositifs pédagogiques. Les enseignants-chercheurs s'accordent à dire que le test grandeur nature du passage à l'enseignement à distance indique des pistes intéressantes pour l'évolution des pratiques futures. Alors que la transmission des contenus de cours eux-mêmes n'a pas beaucoup souffert du changement de modalité d'enseignement, c'est en revanche l'accompagnement et l'échange entre enseignants et étudiants et entre pairs, qui a le plus manqué. Tirons-en les conséquences : à côté des petits groupes interactifs en présentiel qui devraient encore être développés, animés non seulement par des enseignants mais par les étudiants eux-mêmes, les enseignements dispensés dans des amphis surchargés devraient durablement passer en ligne. Nous sortirons ainsi de la crise par le haut.


Louis Vogel
Membre de l’Institut
Ancien Président de la Conférence des Présidents d’Université


Retour au dossier Universités
Universités : Covid-19 & Universités. « Un an après, il est temps de tirer les leçons de la crise.»

Universités : consultez aussi...

Covid-19. Inquiets pour leur santé, des étudiants bloquent les partiels

Covid-19. Inquiets pour leur santé, des étudiants bloquent les partiels

Ils étaient des centaines lundi à l’université Paris-Est Créteil pour leurs épreuves de droit, finalement reportées. Dans le Val-d’Oise et dans l’Essonne, ils sont également nombreux à vouloir privilégier le distanciel

Covid-19 : vers un retour des étudiants en présentiel à 50% «à partir de la mi-mai», annonce Vidal

Covid-19 : vers un retour des étudiants en présentiel à 50% «à partir de la mi-mai», annonce Vidal

Dans une interview à 20 Minutes, la ministre de l’Enseignement supérieur a dévoilé les modalités d’organisation de la scolarité des étudiants en fin d’année, et notamment le déroulement des examens.

Covid-19. BTS, bac, brevet : les épreuves sont maintenues... les annonces à retenir du Ministre Blanquer

Covid-19. BTS, bac, brevet : les épreuves sont maintenues... les annonces à retenir du Ministre Blanquer

Tous les examens et concours prévus en mai et en juin sont maintenus en présentiel. Des autotests vont être proposés aux lycéens.

Examens maintenus ou controle continu : incompréhension et inquiétude chez les étudiants

Examens maintenus ou controle continu : incompréhension et inquiétude chez les étudiants

Si le gouvernement a annulé la tenue de partiels en présentiel pour le mois d’avril, il a autorisé plusieurs exceptions, notamment pour les étudiants en santé ou pour les épreuves de contrôle continu.

Covid-19. Les partiels à l'université auront lieu à distance du 5 avril au 2 mai

Covid-19. Les partiels à l'université auront lieu à distance du 5 avril au 2 mai

Durant le confinement les examens à l’université ne pourront se tenir en présentiel du 5 avril au 2 mai, sauf exceptions.

Covid-19. Fermeture des écoles et lycées, vacances modifiées... ce qui change à partir du 6 avril

Covid-19. Fermeture des écoles et lycées, vacances modifiées... ce qui change à partir du 6 avril

Les mesures en vigueur dans 19 départements n’ayant pas fait baisser la troisième vague de l’épidémie de Covid-19, le président de la République a annoncé ce mercredi de nouvelles dispositions.


Ecoles à la Une

Le Village De l'Emploi
Avec une méthode éprouvée depuis 1998 et déjà plus de 5400 carrières...
CY Design - CY Ecole de design
Ecole publique implantée à St Germain en Laye, CY - Ecole de design, entité...
EDC Paris Business School
EDC Paris Business School est une grande école de commerce et management...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation



Dernières Offres publiées

Les dernières offres de stages et alternance (Hauts-de-France)

offre Alternance Apprenti Ingénieur Logiciel H/F

Apprenti Ingénieur Logiciel H/F

Alternance
Entreprise : Thales (Lille - 59)
offre Alternance Traffic Manager H/F

Traffic Manager H/F

Alternance
Entreprise : WIS Lille (Lille - 59)

Toutes les offres : stages, alternance, cdd, cdi...